Rapport national sur la situation des feux de végétation

Rapport national sur la situation des feux de végétation

Rapports archivés

Mis à jour : 9 septembre 2020

Feux actifs
Non maîtrisés Contenus Maîtrisés Intervention modulée
5 11 47 4
2020
(À ce jour )
À ce jour moy. décennale
(À ce jour )
% de la normale Brûlages dirigés États-Unis
Nombre 3 621 5 639 64 21 41 417
Superficie
(ha)
235 124 2 864 437 8 1 397 2 010 948

Feux prioritaires

2020-N21257 – Actuellement classé comme hors de contrôle sur une superficie estimée à 7 937 hectares. Situé à environ 25 km au sud-ouest de Canal Flats

2020-N51250 – Actuellement classé comme hors de contrôle sur une superficie estimée à 539 hectares. Situé à environ 3,5 km au nord-ouest de la route 6 et environ 30 km au nord de Castlegar.

Mobilisation de ressources interservices

Après de nombreuses saisons de feux de forêt extrêmes, 2020 a été l’une des années les plus calmes que le Canada a connues depuis les années 1990. Le Canada est resté au niveau 1 de préparation national aux feux de forêt pendant la majeure partie de l’été, ce qui indique que les agences de gestion des feux disposaient de ressources suffisantes pour répondre aux incendies sans l’aide d’autres administrations (provinces, territoires ou soutien international). Le niveau 2 a été atteint entre le 19 juin et le 12 juillet, une brève période au cours de laquelle plus d’une province ou d’un territoire ont connu une importante activité de feu nécessitant un partage modéré de ressources.

Les États-Unis sont au niveau de préparation 5 en raison des feux importants qui s’étendent sur la côte ouest de l’État de Washington à la Californie.

Synopsis hebdomadaire

Au 9 septembre, le Canada a connu 3 621 feux et un total d’environ 235 124 hectares a brûlé. Dans l’ensemble, ces valeurs sont inférieures aux moyennes nationales sur 5, 10 et 15 ans. La moyenne décennale canadienne est de 5 639 feux et de 2 864 437 hectares brûlés.

Cette année a été relativement calme au niveau national, de nombreuses administrations ayant promulgué de manière proactive des interdictions de feu et des restrictions à grande échelle au début du printemps en raison des mesures de lutte contre la COVID-19. Les niveaux nationaux de préparation 4 et 5 n’ont pas été atteints cette année, contrairement à 2017 et 2018, années durant lesquelles le niveau de préparation 5 a dominé pendant une bonne partie de l’été.

À l’échelle régionale, le Québec a connu l’une de ses saisons de feux les plus actives depuis 10 ans, ayant compté 674 feux et une superficie totale de 68 768 hectares (ha) brûlés. La moyenne décennale québécoise est de 461 feux et 235 767 ha. D’autres régions ont également connu des périodes d’activité de feu, bien que le nombre total de feux et la superficie brûlée dans la plupart des régions aient été bien inférieurs à leurs moyennes décennales respectives. La Saskatchewan et le Manitoba ont connu des feux de plus de 25 000 ha au début du printemps. Des feux de forêt demeurent actifs dans le sud-est de la Colombie-Britannique.

La Colombie-Britannique, l’Alberta et la Saskatchewan déclarent cette année une superficie brûlée équivalente à moins de 10 % de leur moyenne, et ces provinces contribuent généralement de façon importante à la superficie brûlée totale du pays. Cette année, des feux de forêt en milieu périurbain ont provoqué l’évacuation de collectivités dans le nord de l’Ontario, au Manitoba et dans le sud de la Colombie-Britannique.

Les rapports hebdomadaires sur la situation nationale reprendront en avril 2021.

Pronotics

Nous ne fournirons pas de pronostic météorologique cette semaine.

Graphiques courants

Liens sur les incendies de forêt